Présentation

« La courte échelle » est une association de bénévoles qui a été fondée en juin 2014 par un comité de personnes travaillant dans le domaine de l’enseignement, du travail social et de l’éducation, à Genève.

Elle se définit dans la lignée du concept et sous l’égide des « Liens du Sens » de Catherine Enjolet, fondatrice en 1990 du Parrainage d’Enfants en France et de l’association « Parrains par’ Mille ». Cette association, soutenue par de nombreuses personnalités dont Boris Cyrulnik, a déjà permis des milliers de parrainages en France.

Le but de “la courte échelle” est de mettre en place des parrainages de proximité pour que se tisse un lien durable entre un enfant et un adulte désireux de s’engager et de s’impliquer auprès de ce dernier, en renouant le lien traditionnel (mais laïque) du parrain-marraine.

Le parrainage est librement consenti par le parrain / la marraine et la famille de l’enfant.

Le parrain/la marraine et son filleul/sa filleule partagent des loisirs, des activités, des sorties à la mesure des possibilités et des envies de chacun mais dans l’idée d’une certaine
régularité et d’une certaine durée pour offrir à l’enfant des repères solides afin de l’aider à grandir et à se construire.

Son action se situe hors du champ des pouvoirs publics et des institutions mais vise à les compléter. L’entraide et le lien social qui en découlent sont directement du ressort des individus entre eux.

Les familles qui font appel à l’Association, sont assurées de ne rencontrer que d’autres citoyens, désireux les uns et les autres de créer, autour d’un enfant, une relation affective et éducative librement consentie.

L’association reçoit les parrains-marraines postulants lors de deux entretiens (dont l’un se déroule au domicile de la personne), en présence d’une psychologue, pour statuer de leur engagement. Si ce dernier est validé, les futurs parrains/marraines doivent alors fournir des documents officiels, tels que : « extrait de casier judiciaire »,  « certificat de bonne vie et mœurs ». Ils signent également un “contrat moral d’engagement” et s’engagent à respecter notre charte.

Une fois que le parrainage a débuté, l’association assure un suivi et un accompagnement de ce dernier, en fonction des besoins, et s’enquiert régulièrement de la qualité et de son bon déroulement.

Des rencontres régulières sont proposées aux parrains-marraines plusieurs fois durant l’année. Ces « cafés des parrains-marraines » se veulent un espace d’échanges et de partage autour du vécu de chacun(e) où les aspects positifs comme les difficultés rencontrées peuvent y être abordés.
Enfin, au moins une fois durant année, une rencontre festive qui réunit familles, enfants, parrains-marraines ainsi que toute l’équipe de « La courte échelle » est organisée.

 

Objectifs visés
– Mettre en lien un enfant avec un parrain ou une marraine bénévole.
– Permettre à des enfants de recevoir un soutien affectif et éducatif, une ouverture culturelle et sociale.
– Permettre aux parrains/marraines de partager des centres d’intérêts, des loisirs.
– Recréer des liens de solidarité et d’entraide
– Œuvrer pour davantage de cohésion sociale.

 

Bénéficiaires du projet
Les enfants de familles, parfois isolées ou fragilisées, vivant à Genève et aux alentours.
Des adultes ou des familles souhaitant tisser des liens affectifs et éducatifs avec un enfant et sa famille.

 

Liste des membres du Comité
Armelle Loiseau Moser, présidente – enseignante à l’école primaire.
Valérie Eckert, vice-présidente – enseignante à l’école primaire.
Loredana Scippa Da Silva, secrétaire – psychologue.
Yves Moser, trésorier – éducateur social.
Anne Deluermoz – intervenante en protection de l’enfant.
Anne-Dominique Lapouille – éducatrice sociale retraitée.

Consultants externes
Anouk Imhof, pédopsychiatre.
Auriane Lambelet, psychologue.
Estelle Devaud, psychologue.
Teresa Pascual Sanchez, psychologue.

Pour en savoir plus, veuillez consulter la rubrique “Documents” !